Espace membre - Se connecter


LETTRE D'INFORMATION
Recevez les nouveautés du site directement dans votre boite mail.
email


Thanksgiving : une petite histoire

2013.11.28 Thanksgiving

Après l’arrivée de Christophe Colomb, en 1492 sur les côtes des futures Colonies américaines,

Jacques Cartier, envoyé par le Roi François Ier en 1534, a exploré le Canada, la baie et la rivière Saint Laurent et le nord-est des Etats-Unis,

Samuel de Champlain est arrivé de France au Canada, en Novelle Ecosse, en 1604 et a aidé à fonder l’Acadie, une colonie française dans les Provinces Maritimes du Canada.

En 1607, le Roi James d’Angleterre a envoyé trois navires vers ce « Nouveau Monde », avec 100 colons qui sont arrivés sur la côte est, actuellement l’état de Virginie, non loin de Washington DC, le capitale des Etats-Unis. Ces colons ont fondé la ville de Jamestown, la première ville européenne des Colonies.

On en arrive à l’histoire du Mayflower, aux Pèlerins et à Thanksgiving :

D’abord, que veut dire Thanksgiving ? Mot à mot : « Donner un merci » ou « Dire merci ». C’est-à-dire, « être Reconnaissant ».

En Europe, en Angleterre et en France surtout, existait une hostilité très vive entre les religions catholique et protestante. A tel point qu’une centaine de pèlerins anglais, persécutés par le gouvernement anglais, décidèrent de quitter leurs pays pour s’expatrier en Amérique.

C’est l’aventure célèbre du « Mayflower », « (Fleur de mai), un bateau à voile qui quitta Plymouth, port d’Angleterre, en septembre 1620, avec à son bord une centaine de pèlerins « The Pilgrim Fathers » (Pères Pèlerins).

Ces 110 pèlerins voulaient trouver un endroit où ils pourraient pratiquer leur religion en toute liberté. Vers le début de décembre 1620 – en plein hiver - ils ont débarqué au Massachusetts. Ils appelèrent le village qu’ils vont fonder, Plymouth.

La moitié des colons sont morts ce premier hiver de faim, de froid et de maladie.

Les Indiens locaux, les Wampanoag, avec le Chef Samoset et son ami, Squanto, sont arrivés pendant le mois de mars et les ont aidés à construire des logements, leur ont appris à faire des potagers pour cultiver des légumes et surtout du maïs et leur ont appris à chasser et à pécher pour se nourrir.

(Il y a très peu d’exemples dans le monde où des civilisations qui se rencontrent pour la première fois et qui sont totalement différentes sur tous les plans - langue, tradition, religion, mode de vie – ne rentrent pas en conflit, mais au contraire, se respectent et s’entraident pour continuer à vivre en paix.)

En octobre 1621, la moisson des pèlerins a été exceptionnelle et les Colons ont pu faire des réserves de maïs, de haricots et de potiron (citrouille) pour l’hiver à venir….ils étaient sauvés… !

Le Gouverneur de cette colonie, William Bradford, a décidé de proclamer un jour de remerciement et d’action de grâce en partageant avec les Indiens qui les avaient beaucoup aidés. Ceux-ci ont apporté du gibier et des dindes à rôtir et, bien sûr, ils ont tous mangé du maïs sur l’épi !

Abraham Lincoln, Président des USA dans les années 1860-1865, a proclamé que cette fête annuelle de l’état de Massachusetts serait nationale et aurait lieu chaque année la quatrième jeudi du mois de novembre. Cette fête est devenue traditionnelle, comme la fête de Noël, mais sans cadeaux…..

C’est une fête de famille, mais aussi entre amis. Par exemple, ma sœur et son mari ne seront pas avec leurs enfants, car ils sont très éloignés et ils se sont vus récemment : ils ont donc invité trois autres couples qui seraient seuls pour le Thanksgiving. Chaque couple apportera de la nourriture à partager pendant ce grand repas.


Selon le site web de l’Ambassade des Etats-Unis  :

«  C’est pendant la période de Thanksgiving que les Américains voyagent le plus en avion et en voiture pour se réunir avec des membres de leur famille et avec des amis. Un grand nombre d’entre eux assistent à un défilé organisé pour l’occasion, notamment à celui du grand magasin Macy’s qui est télévisé en direct de New York. D’autres suivent à la télévision des matchs de football américain. À l’étranger, les soldats américains ont droit à un repas traditionnel ce jour-là.

Une dinde farcie accompagnée d’une purée de pommes de terre, de patates douces, d’une gelée de canneberge et une tarte à la citrouille sont les éléments de base d’un repas de Thanksgiving. (NDLR : Ajouter beaucoup de légumes de toutes couleurs, des petits pains, plusieurs desserts et du bon vin… !)

Des milliers d’associations caritatives servent un repas chaud aux plus démunis et à tous ceux qui se présentent, et des millions de dindes surgelées sont offertes à des familles chaque année.

Parmi ces citoyens généreux figurent des membres de la tribu indienne Morongo de San Bernadino (Californie) qui apportent depuis vingt-trois ans une aide aux familles dans le besoin lors de la journée de Thanksgiving. En 2012, cette tribu a annoncé qu’elle avait offert 20.000 dindes, nombre le plus élevé depuis le début de son aide.

C’est là un bon rappel du rôle que les Amérindiens ont joué lors du premier Thanksgiving américain, une fête organisée par les premiers pèlerins pour remercier les Indiens de leur avoir transmis leurs connaissances et leur savoir-faire et sans lesquels ils n’auraient probablement pas survécu.  »


Thanksgiving est pour moi la fête que je préfère de toute l’année ; être avec la famille et des amis, venus plus ou moins loin, partager une journée devant la cheminée (car d’habitude, il fait froid – au moins où j’ai habité) et autour une bonne table remplis de mets offerts par les hôtes et par chaque invité.

Dans la plupart des églises en Amérique, le Thanksgiving est célébré pendant une Messe spéciale. Dans ma ville, où il y a une douzaine de religions chrétiennes différentes, chaque année une de ces églises réunit tous les croyants pour une seule Messe de remerciement et reconnaissance, un grand partage.

Souvent, avant ou pendant le repas, chaque personne a l’opportunité d’exprimer ses remerciements et sa gratitude pour tout ce qu’elle a dans la vie : la santé, la famille, un travail, des bons amis, etc.

Pour moi et pour beaucoup d’Américains, *Thanksgiving veut dire Partager et proclamer sa Reconnaissance. ]

Et je vous laisse avec un mot des dindes américaines : « Gobble, gobble, gobble ! » !




Crédits : www.site-rotary.fr : création site Internet Rotary Club © 2017